Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • 155 – Un autre exemple tribal

    Les Neo-Futurists sont un ensemble d'artiste qui écrivent, dirigent et produisent leur propre travail dédié à l'édification sociale, politique et personnelle sous la forme d'un théâtre conceptuel interactif avec le public. (Selon leur propre description.) Travaillant avec un format théâtral frustre utilisant peu ou pas du tout de technologie, le groupe tente une mise en scène dramatique post-moderne montrant une série variable de trente scénettes jouées en soixante minutes sous le titre générique Too Much Light Makes the Baby Go Blind*. Ce travail d'auteur est joué (au moment où j'écris) depuis le 1er décembre 1988 à Chicago jusqu'au Théâtre Joseph Papp de New York en 1993. En 1992 les Neo-Futurists ont ouvert leur propre Neo-Futurarium comprenant un théâtre de 154 places et une galerie d'art.

    Jusqu'à treize membre s'activent dans la société à un moment donné, bien que la représentation moyenne n'implique qu'environ huit personnes. En plus d'écrire, diriger et jouer Too Much Light, ces treize personnes s'occupent de toutes les tâches  associées au théâtre et à la production: caisses, nettoyage, remise en état, impression de programmes, achat de publicité, etc.

    Ndt: Un excès de lumière aveugle le bébé.

  • 154 – Gagner sa vie ?

    Les gens réagissent parfois à mes propositions comme s'ils étaient un peu dégoûtés et dédaigneux à la seule idée de « gagner sa vie », de manière tribale ou non. Ils pensent que si la nouvelle révolution tribale tient ses promesses, nous ne devrions pas avoir à « gagner sa vie », nous devrions pouvoir vivre comme les oiseaux du ciel.

    Exactement. C'est d'ailleurs fondamental me diriez vous.

    Leur mauvaise interprétation ne porte pas sur la nouvelle révolution tribale mais porte sur les oiseaux du ciel. Les moineaux peuvent être « libres comme des oiseaux » mais cela ne signifie pas qu'ils ne doivent pas gagner leur vie, chaque créature sur terre doit le faire. Les mouches, les oies, les dauphins, les chimpanzés, les araignées et les grenouilles doivent tous dépenser de l'énergie pour obtenir ce qu'ils ont besoin pour rester en vie. Il n'y a aucune créature qui passe sa vie juste en restant immobile pendant que les ressources nécessaires affluent et le maintiennent en vie. Même les plantes vertes doivent gagner leur vie. Chacune d'elle est comme une petite usine qui doit prendre de l'énergie du soleil et le convertir laborieusement dans sa propre substance.

    La tribu n'est en fait qu'une organisation sociale merveilleusement efficace pour faciliter la survie de tous, contrairement à la civilisation qui ne la rend facile que pour quelques privilégiés et difficile pour le reste.