Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

109 - « La culture du mal maximum »

Les gens ont vécu sur cette planète de bien des manières différentes, mais il y a environ dix mille ans, un peuple est apparu qui croyait que tout le monde devait vivre de la même manière, leur manière, qu'ils considéraient comme étant la seule « bonne » manière. Après dix mille ans de travail fastidieux, ce peuple, que j'ai appelé Ceux-qui-prennent, a conquis chaque continent sur la planète et dominé complètement le monde. Durant leur conquête, Ceux-qui-prennent ont envahi, déplacé ou éliminé toutes les autres cultures et civilisations sur leur chemin. Dès que les civilisations du Nouveau Monde ont été détruites, il ne resta plus qu'une civilisation dans le monde entier, celle de Ceux-qui-prennent: la nôtre. A partir de ce point, civilisation est devenu synonyme de notre civilisation.

Actuellement, les Etats-Unis d'Amérique représentent le point maximal d'abondance que notre civilisation a atteint. Il n'y a aucun autre lieu sur terre où des gens possèdent plus, utilisent plus ou gaspillent plus qu'aux USA. Bien que d'autres nations n'ont pas encore atteint ce point, ils se languissent de l'atteindre. Ils n'ont pas d'autre but. Il n'y a qu'une seule bonne façon de vivre pour les gens, et le peuple étasunien la personnifie. Tout le monde sur terre devrait avoir une maison, une voiture, un ordinateur, un téléviseur, un téléphone, etc, au moins un de chaque et idéalement plusieurs.

C'est ce que j'appelle « la culture du mal maximum », une culture où tous les membres se consacrent à atteindre le niveau de l'abondance maximale (et à toujours augmenter le niveau de l'abondance maximale).

Commentaires

  • c'est pas faux

Les commentaires sont fermés.